Amazigh – Itinéraire d’hommes libres – Mohamed Arejdal et Cédric Liano

Amazigh_Couv-733x1024

Titre : Amazigh – Itinéraire d’hommes libres.
Auteur : Mohamed Arejdal et Cédric Liano.
Année : 2014.
Editeur : Steinkis.
Genre : Récit autobiographique.

Nombre de pages : 160

Public : Adolescent/Adulte.

Quatrième de couverture :

Amazigh raconte l’histoire vraie de Mohamed Arejdal.

Mohamed, jeune Marocain, entreprend clandestinement, comme tant d’autres, le voyage vers l’Europe. Cette traversée, si elle échoue, n’en est pas pour autant un drame, et ce qui lui apparaît d’abord comme un cauchemar – traversée périlleuse, arrestation, évasion, prison, expulsion et retour au Maroc – pourrait même le conduire vers un rêve…

Car ce n’est pas un retour à la case départ. Cette expérience provoque une prise de conscience, et Mohamed va reprendre ses études, intégrer une école d’art et peu à peu émergera l’artiste aujourd’hui reconnu internationalement.

Prix Première bulle 2014 du festival BD d’Angers

Prix du Jury oecuménique Angoulême 2015

Avis :

La couverture a attiré mon oeil en premier : cet enfant qui nous regarde, au milieu d’une coquille de noix avec, au loin, ce qu’on devine être l’Europe. Sensibilisée par mon travail associatif sur la question des migrants, accrochée par un dessin noir et blanc sensible et énergique, je me suis engouffrée dans Amazigh et j’ai découvert l’histoire de Mohamed. Son récit m’a touché bien au-delà du “simple” témoignage, parce que le rêve de Mohamed n’est pas vraiment d’arriver en Europe et de devenir riche pour rendre ses parents fiers, mais de devenir un artiste. Et, parce que le jeune homme est aussi pétri d’a priori que nous, Européen, il n’existe d’art et de moyen de (sur)vie qu’en Europe.
Le récit de son voyage, entrecoupé de brèves planches sur son travail actuel, passe par toutes les étapes connues : traversée du désert, bateau surchargé, prison, rétention, détermination de l’âge de façon “scientifique”, et ainsi de suite.
Mohamed n’est pas un ange, c’est même, à plusieurs reprise, un petit con. Mais de part son infantilité lui permet de passer des épreuves que personne ne devrait jamais vivre.

Amazigh est un petit joyaux de la bande-dessinée, à lire absolument.

Intérêt militant : Un point de vue souvent omis sur les migrants, des bateaux aux centres de rétention.

Advertisements
This entry was posted in Bande Dessinée and tagged . Bookmark the permalink.

2 Responses to Amazigh – Itinéraire d’hommes libres – Mohamed Arejdal et Cédric Liano

  1. fultrix says:

    Cela me fait penser à l’ouvrage de Eric Emmanuel Schmitt “Ulysse from Bagdad”.

  2. Pingback: Amazigh, itinéraire d’hommes libres | Les lectures de Caro

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s