14 – 14 – Silène Edgar et Paul Beorn

Couv 14-14 vdef.indd

 

Titre : 14 – 14
Auteur : Silène Edgar et Paul Beorn.
Année : 2014.
Editeur : Castelmore.
Genre : Fantastico-historique, entre autre.

Nombre de pages : 351

Public : Enfant/Adolescent.

Quatrième de couverture :

Adrien et Hadrien ont treize ans et habitent tous les deux en Picardie. Ils ont les mêmes préoccupations : l’école, la famille, les filles… Une seule chose les sépare : Adrien vit en 2014 et Hadrien en 1914. Grâce à une boîte aux lettres mystérieuse, les deux adolescents vont s’échanger du courrier et devenir amis.

Mais la Grande Guerre est sur le point d’éclater pour Hadrien et leur correspondance pourrait bien s’interrompre de façon dramatique.

Avis :

Je serai sans doute passée à côté de ce livre s’il n’avait été écrit à quatre mains et deux claviers par Paul Beorn et Silène Edgar, deux très chers amis dont j’attends les nouveaux textes toujours avec impatience. Et quelle belle découverte j’ai faite !

Je sais que les deux auteurs savent décrire les tourments de l’enfance et de l’adolescence et je n’ai pas été déçue. Les amourettes, les problèmes scolaires et familiaux d’Adrien et Hadrien sonnent vrais, surtout dans le cas d’Adrien qui ressemble tant à tous les autres garçons de son âge. Même si je suis un peu moins enthousiaste sur la conclusion des affres sentimentaux du garçon.
En ce qui concerne Hadrien, celui de 1914, c’est plus la magnifique et complexe relation avec son père, fermier illettré mais fier, si fier, qui m’a touchée, m’arrachant quelques larmes.

Le texte comprend aussi des éclats surréalistes qui vous arracheront des frissons : la découverte de la « rue Jean-jaurès », l’exposé d’Adrien, l’anniversaire de sa petite sœur aussi. Je ne saurais tous les décrire et vous les laisse les découvrir.

Intérêt militant : Si le livre est très pédagogique (dans le bon sens du terme) sur la Grande Guerre, sa force réside dans la comparaison, jamais lourde (quoique lourde de sens) entre hier et aujourd’hui. Les auteurs amènent le jeune lecteur à s’interroger sur les victoires sociales et politiques dot il jouit (comme la Sécu), sur les carences également de notre époque (je ne vous citerai pas ce passage, mais il m’a retournée), sur l’amour parental et fraternel, qui reste toujours le même, quelle que soit l’époque.

Advertisements
This entry was posted in Littérature, Littérature jeunesse and tagged , , , . Bookmark the permalink.

One Response to 14 – 14 – Silène Edgar et Paul Beorn

  1. *O* Ça y est, j’ai passé ma commande, je le veux !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s