Les Mèches courtes – Tillon et Remise

1044042-gf

 

Titre : Trilogie des Ventres Creux – Tome 1, Les Mèches courtes.
Auteurs : Tillon et Remise.
Année : 2009.
Editeur : Vertige graphique.
Genre : Thriller politique et chronique sociale.

Nombre de pages : 111

Public : Adolescent/Adulte

Quatrième de couverture :

Une petite troupe d’enfants, menée par Paulo, quitte le bidonville de la grande ville du Sud dans laquelle ils tentent de survivre. Mais, de mauvaises rencontres en coups durs, la petite troupe se disloque. Paulo et Manoela rejoignent alors les rangs du Commando Rouge, groupuscule révolutionnaire décidé à renverser violemment l’ordre libéral. La Trilogie des Ventres creux est formée des trois albums suivants : Les Mèches courtes, Kariwaï de tous les dieux et Le Feu aux poudres. Trois albums pour explorer, sous différents angles, certaines réalités politiques de notre époque, marquée par la fin des vanités idéologiques mais le réveil des illusions religieuses, travaillée par un enrichissement sans précédent, y compris dans les zones en développement, mais aussi par une misère physique et morale inédite, un désespoir mondialisé.

Avis :

“Mais nous on sera là, Paulo. On sera là et on verra pour eux. On verra pour eux et si on les revoit, les copains, eh ben on leur racontera comme ça fait, un chien qui crève.”
Attention, bande-dessinée coup de poing et chef d’oeuvre complet.
Les auteurs nous plongent dans les bidons-villes brésiliens, où les pères abandonnent, les enfants tombent, où les mafieux travaillent avec les flics qui se transforment en brigades de la mort pour tuer et cracher sur les gamins. Il ne s’agit pas ici de chroniquer une réalité qu’on oublie derrière les cartes postales. Les auteurs sont plus efficaces en construisant un véritable thriller, en convoquant la révolte, les idées rouges et révolutionnaires qui tentent, dans un (dernier ?) soubresauts, de ramener un peu de justice, violente et sanglante, là-dedans.
Cette bande-dessinée ne se lit pas sans conséquences. Elle tord la gorge et révolte votre âme. Elle est simplement indispensable.
“Moi, je suis vivant, moi… Mais à quoi ça sert d’être vivant ?”

Intérêt militant : Drogue, illettrisme, prostitution enfantine, corruption, terrorisme, par où commencer ?

Advertisements
This entry was posted in Bande Dessinée and tagged , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Les Mèches courtes – Tillon et Remise

  1. Pingback: “Dignité” : du côté de la bande dessinée | Lisez vos droits !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s